Le principe de la maman baleine pour calmer son enfant.

Le principe de la maman baleine pour calmer son enfant.

Crise, pleurs, agitation… Quel est le rôle du parent ?

Avant 7-8 ans, les enfants ne peuvent pas se calmer par leurs pensées, car leur cerveau n’est pas assez mature.  Ainsi, une petite peine devient vite une grosse peine qui s’exprime par tout le corps (pleure, crie, agitation, coups, tension, etc).  Quel est le rôle du parent devant la détresse émotionnelle de son enfant ?

 

Le principe de la maman baleine

La baleine communique avec son baleineau par des ondes sonores.  Ce signal est comme un chuchotement à l’oreille : il peut être entendu dans un petit rayon de moins de 100 mètres.  De cette façon, le bébé reste en contact avec sa mère.

Si un stress survient lorsque le baleineau s’éloigne de la maman, son signal se modifiera et annoncera sa détresse.  Pour calmer son petit, la maman se rapprochera en gardant son signal rassurant et calmant.  Le petit se synchronisera à celui de la baleine. (voir la vidéo ci-dessous).  Il pourra continuer à jouer et explorer en sachant que sa maman n’est pas très loin.

 

TÉLÉCHARGER l’OUTIL GRATUIT: Petit guide pour alléger le quotidien et s’épanouir.

 

Mon meilleur truc pour le calmer.

Comment appliqué ce principe dans la vie quotidienne ?  Voici les 3 étapes de base :

  1. Je reste calme et je m’auto-contrôle par mes pensées, ma respiration…
  2. Je m’approche immédiatement près de l’enfant.
  3. Je le rassure par ma présence bienveillante pendant qu’il exprime ses émotions.
  4. Je reste près de lui pour qu’il retrouve son calme en se synchronisant à mon signal sécurisant.

 

L’ignorer, l’éloigner ou lui dire de cesser de pleurer peut être vécu comme du rejet de la part de l’enfant.  Cela peut être très insécurisant pour lui.  Lorsque le parent reste proche, l’enfant capte alors le message suivant : “Tu peux pleurer. Je  suis là pour toi quand tu es heureux, mais aussi quand tu es triste.” Cela le rassure et favorise l’attachement sécurisant.  Il sera disposé à apprendre et à explorer.

Je suis là pour toi.

C’est donc notre présence calme et attentionnée qui favorise le bon développement des enfants… tout comme le petit baleineau !

 

Véronique Leblanc est coach familial, conférencière et fondatrice de Simplicité familiale. Elle fait la promotion d’un mode de vie sain et bienveillant pour tous.

 

 

 

Le tri des jouets : ça fait du bien !

Le tri des jouets : ça fait du bien !

Que ce soit pour le ménage du printemps ou pour le tri d’avant Noël, désencombrer la maison des jouets fait du bien à toute la famille.

Les jouets qui s’accumulent avec les années peuvent surcharger les sens ! En triant les jouets, les enfants ont plus d’espace pour imaginer et bouger. Les parents voient moins d’objets à ranger !

Qu’est-ce qu’on écarte de l’environnement immédiat ?

1-Tous les jouets cassés. 

2-Tous les jouets et livres qui ne correspondent pas à l’âge de l’enfant.

3-Tous les jouets et livres qui ne correspondent pas à nos valeurs.

4-Tous les jouets qui se sont multipliés avec le temps : 4 camions de pompiers, 8 poupées à habiller, 3 voitures téléguidées…

5-Les jouets irritants : effets sonores, lumières clignotantes… 

Ces jouets créent des pics d’adrénaline et augmentent la production de corticoïdes dans l’organisme. 

6-Les jouets rigides : une seule bonne réponse.  

Ils ne laissent pas de place pour la liberté et la créativité des enfants.  Le coloriage et certains jeux de société font partie de cette catégorie. L’idée étant d’équilibrer les activités après une journée à l’école (surtout des activités dirigées).

 

Dans le coloriage, le dessin est déjà tracé. Dans le dessin libre, tout vient de l’enfant. C’est en multipliant les activités libres que l’enfant développe sa créativité et sa motricité fine: éplucher des clémentines, jouer à la plasticine, vaporiser de l’eau…

 

Guide pour alléger le quotidien. Outil gratuit.

Qu’est-ce qu’on en fait ?

 

 

Donc, certains jouets seront à jeter, d’autres à donner, d’autres à garder précieusement afin de le ressortir au bon moment (ceux dont l’âge ne correspond pas), et d’autres à cacher afin de faire une rotation.

Le magasin de jouets s’avèrent une bonne option pour garder l’intérêt, tout en conservant un minimum de jouets à la disposition des enfants.  Il y a différentes façons de procéder. Par exemple, les enfants peuvent échanger des jouets un samedi par mois.

Un enfant peut être extraordinairement heureux avec un jouet unique et rudimentaire s’il a su développer son imagination et sa créativité, alors qu’un autre s’ennuiera avec 100 jouets sophistiqués s’il ne sait tirer plaisir que de la possession de nouveaux jouets. Frédéric Lenoir

Lorsque les enfants sont jeunes (moins de cinq ans), il est conseillé de faire le tri en leur absence, car tous les jouets deviendront importants et ils ne voudront pas se débarrasser de ceux-ci !  Ensuite, cela varie selon la personnalité de vos enfants. Certains sont très heureux de créer de l’espace pour leur prochain anniversaire.

Véronique Leblanc est coach familial, conférencière et fondatrice de Simplicité familiale. Elle vise la promotion d’un mode de vie sain et bienveillant pour tous !