Écoute des consignes, routines du matin… quel est l’impact des technologies sur l’autorité parentale ?  4 étapes à découvrir.

Les écrans font partie de la vie moderne et sont utilisés dans tous les domaines : étude, travail, communication, loisir, etc.  La plupart du temps, ils simplifient nos activités en nous permettant d’être rapide et efficace.  

Mais se pourrait-il que les tablettes, les cellulaires et les jeux vidéos compliquent les relations parents-enfants ?  Se pourrait-il que l’autorité s’inverse et que les enfants deviennent souvent les “boss” des écrans ?

Simplicité familiale vous propose ici de prendre conscience de l’impact des technologies sur l’écoute des consignes. Voici le schéma de Kim John Payne qui illustre le cercle vicieux :

Stade 1 : Regarde-moi !

Réaction de recherche d’attention initiée par l’enfant : l’enfant va adopter des comportements provocateurs pour solliciter une réaction de l’adulte.   C’est à ce moment que l’enfant peut pousser son frère ou… faire tout ce qui est interdit. 

Stade 2 : Je m’en fiche.

Recherche d’attention ambivalente : Si l’enfant n’a pas l’attention désirée au premier stade, il commencera à imiter son parent.  À ce stade, il donne majoritairement son attention aux écrans.  Il joue alors « en parallèle » et les relations sont secondaires.   À ce moment, il y a une fausse impression de satisfaction et de calme dans la maison.  À l’intérieur de lui, l’enfant ressent une frustration et espère que le parent l’invitera à entrer en relation.  L’enfant ne provoque plus et la vie à la maison semble plus harmonieuse. Les parents n’ont plus à réprimander et peuvent vaquer à leurs occupations sans se faire déranger.

Stade 3 : Écoute-moi !

Réaction de recherche d’attention initiée par l’adulte : Ici, les rôles se sont inversés.  Les parents désirent maintenant l’attention de l’enfant qui ne collabore pas et s’oppose ainsi passivement aux consignes (il ne fait pas sa chambre ni sa routine du matin).  Il semble blasé !   À ce stade, le parent s’énerve et se met en colère. « J’en ai assez de répéter ! C’est l’heure du souper ! » L’adulte ne se sent pas respecté et son autorité est effritée.

Stade 4: C’est moi le boss

Autorité inversée : Votre enfant se glisse dans le vide et que vous avez créé, en étant tellement absorbé par les écrans.  Sa stratégie subconsciente a fonctionné.  Le vent a tourné et l’enfant est de plus en plus dépendant aux écrans   Ici, la parent abandonne sa lutte quotidienne pour regagner sa relation avec son enfant.  Ce dernier intensifie sa relation avec le monde virtuel et comble le vide relationnel par les appareils électroniques. Le parent est tombé dans le piège du « laisser-faire ».

Les solutions

Il ne sert à rien de culpabiliser.  L’important est de prendre conscience de ce cercle vicieux et de passer à l’action.  Si le lien avec votre fille ou fils est plus important que votre connexion au monde par votre téléphone, il est possible renverser la vapeur. À chaque stade, il existe des solutions pour un développement sain et harmonieux : les enfants peuvent grandir heureux à l’ère des technologies. Tout est encore possible…   Conférence pour simplifier la gestion des écrans avec les enfants. 12 solutions pratiques. À lire : Chaque enfant veut être un héros.  

Véronique Leblanc. Coach TDAH, conférencière, enseignante et passionnée par l’enfance. Elle a fondé Simplicité familiale qui encourage un mode de vie sain pour les enfants d’aujourd’hui.
Sources utilisées :  -L’autorité bienveillante, Kim John Payne. -Élever des enfants dans un monde numérique, Dr Gordon Neufeld